Qu'est-ce qu'un vtc ?

Les VTC sont des Véhicules de Tourisme avec Chauffeur. Ils vous permettent d’être véhiculé jusqu’à la destination de votre choix, grâce à un chauffeur privé. À la différence des taxis, les VTC n’ont pas de compteur et le prix est défini à l’avance. Vous n’aurez aucune surprise au moment de payer en choisissant le service VTC ! De plus, les chauffeurs VTC offrent un service de qualité à bord de leur véhicule privé : boissons, wifi, tablette ou encore presse écrite, vous bénéficierez d’une expérience de conduite agréable, moderne et confortable.

Découvrez la différence entre taxi et VTC

 

Comment réserver un VTC ?

À l’inverse des taxis, les véhicules de tourisme avec chauffeur n’ont pas de signe distinctif sur le toit. Pour disposer d’un chauffeur professionnel privé, il sera nécessaire de commander préalablement le trajet ou le circuit souhaité. Grâce à l’application, en quelques clics, vous pouvez réserver et payer votre VTC.

Les chauffeurs privés de l’Écurie VTC sont en mesure de vous proposer une qualité de service, une ponctualité et une régularité sans faille.

 

L’Histoire des VTC

Le VTC (Voiture de transport avec chauffeur), hérite son nom de voitures de remises, créées au XVIIème siècle avec l’apparition des carrosses.

Au XVIIème siècle et avant la Révolution Française (1789) l’appellation de « voiture de remise » apparaît à Paris qui est confronté à des problèmes de circulation et de stationnement dans les étroites rues du Louvre et Château de Versailles. Les autorités sont encouragées à mettre à la disposition des cochers, alors au service du Roi et de sa cour, ainsi que des garages pour stationner.
À cette époque deux catégories coexistent : la grande remise, réservée aux hauts dignitaires, et petite remise. C’est la naissance des premiers services de transport particulier, de personnes.

La rue St Martin à Paris en 1640 voit Nicolas Sauvage établir sa remise et inventer le premier service de carrosse à la location (heure ou journée). D’autres entrepreneurs suivront, tels que Charles Villerme et Pierre Hugon. Ces derniers proposent des services de transport pour toute personne voulant louer par heure demi-journée, journée ou semaine des carrosses privés, pour des trajets d’affaire ou promenade. Louis XIV tentera en vain de réunir les services de carrosses, messagerie et poste en une seule administration, mais les services seront donnés à divers entrepreneurs.

 

 

En 1688, on détermine l’emplacement des stations que les fiacres occuperont à l’image des têtes de station taxis de nos jours.
Par ordonnance en 1696 les tarifs sont fixés. 28 places de fiacres sont partagées par 60 entrepreneurs sur Paris, chacun avec 170 voitures sur différents itinéraires et services.

Un arrêt du Conseil d’État du Roi datant de 1779 reconstitue le paysage des fiacres. Pierre Perreau devient propriétaire du Privilège des Carrosses qui s’étend de la place de la ville jusqu’au faubourg de Paris pour la somme estimée aujourd’hui à 17 millions d’euros. Son monopole prend fin en 1790 date de la Révolution Française, il touchera une indemnisation loin des 17 millions d’euros.

Sous le contrôle de la police entre 1790 et 1817, une liberté d’action tant pour les loueurs que les entrepreneurs se met en place. La préfecture de Police et elle seule accorde les autorisations et l’exploitation pour le remisage et le stationnement avec un numéro à fixer sur le fiacre. Rares sont les voitures de remise qu’on loue à l’heure ou à la course entre 1790 et 1822.

 

À l’image des VTC d’aujourd’hui, en 1830 on voit apparaître les cabriolets de régie qui à condition de ne pas stationner sur la voie publique sans réservation et qui jouissent d’une liberté sans limite. Les fiacres, quant à eux, bénéficient de l’avantage de pouvoir stationner sur la voie publique sans réservation. Ces avantages peuvent s’apparenter aux avantages actuels des taxis. Les cabriolets sont estimés à cette époque à 2000.

En 1855 l’Exposition Universelle se déroule à Paris. Pour faire face aux problèmes de circulation Napoléon III créée une société spécialement pour cet événement : La Compagnie Impérial des Voitures de Paris. Elle aura le monopole et achètera en masse les numéros de voitures aux propriétaires désirant la vendre en échange d’un blocage de toute nouvelle compagnie de voiture. Pratiquement tous les numéros de voitures passent sous contrôle de la compagnie en 1858.

Une distinction est faite en 1955 par décret pour réactiver la distinction entre grande remise et petite remise. La Grande Remise étant des voitures de luxe conduites par son propriétaire ou préposé.

Depuis 2015, nouveau tournant pour les VTC (chauffeur privé) : les voitures de transport avec chauffeur deviennent un transport public particulier de personnes. Une nouvelle réglementation plus stricte pour devenir VTC est mise en place pour stopper la concurrence illégale faite aux chauffeurs VTC et aux taxisUberpop le service UBER se voit interdit en France.